Maurits Cornelis

Maurits Cornelis Un film de Benoît Labourdette (2’24s, 2017). De la pierre naissent des formes, qui s’élèvent vers le ciel, pour finalement se résorber en elles-mêmes. thumbnail Benoît Labourdette
Un film de Benoît Labourdette (2’24s, 2017).
Le kaléidoscope propose une vision très « organique » des choses. Comme une métaphore visuelle de la division cellulaire, il ouvre à un champ de perceptions et d’émotions assez peu fréquenté, bien au delà du décoratif qu’il pourrait sembler incarner de prime abord. Cette figure m’a toujours questionné, je vous en propose des explorations cinématographiques.