CFI : Formation Pocket Films pour enseignants de cinéma (Ouagadougou)

Projection stage Pocket Films (CFI / Institut Imagine Ouagadougou) Formation aux méthodes « Pocket Films » pour des enseignants de cinéma du continent africain.

Cadre

CFI (Agence française de coopération des médias) a proposé dans le cadre du programme « Images d’Afrique Formation » (Programme de formations aux métiers de l’audiovisuel et du cinéma) un stage « Pocket Films » de 15 jours, que j’ai animé, à destination d’enseignants d’écoles de cinéma du continent Africain.

Objectif

L’objectif est d’apporter à ces quinze cinéastes-enseignants d’écoles de cinéma les méthodologies de travail « Pocket Films » : faire beaucoup avec très peu de moyens. Se donner le maximum d’exigence artistique et méthodologique permet, même avec un matériel léger, d’atteindre de grandes qualités cinématographiques, de faire de « vrais » films.

Moyens

J’ai fait travailler sur la créativité, l’improvisation, le plan-séquence, la technologie (qualité de l’image et du son). Le stage a eu lieu sur une durée de 15 jours à l’Institut Imagine à Ouagadougou au Burkina Faso, lieu fondé et dirigé par Gaston Kaboré, cinéaste et très grande personnalité du cinéma burkinabais. Trois thématiques de création ont été abordées :
  • Films d’animation
  • Souvenirs à travers une fenêtre
  • La censure...
Les films ont été refaits plusieurs fois, après visionnage en grand et confrontation au public. Méthode de travail basé sur le regard collectif. Le stage a aussi proposé des outils techniques complets pour maîtriser le workflow de la vidéo numérique de la façon la plus exigeante possible.

Ecoles de cinéma participantes

Les enseignants travaillaient dans ces écoles : IFTIC (Niger), NAFTI (Ghana), ISCAC (Cameroun), ECRAN (Togo), ISIS/SE (Burkina Faso), AFDA (Afrique du Sud),
Institut Imagine (Burkina Faso), BNFTA (Ethiopie).

Projection

A l’issue du stage, et en préambule du Fespaco, une séance de projection d’une sélection des films réalisés a été proposé à l’Institut Français de Ouagadougou. Voici cette séance (32 minutes), avec une introduction par Benoît Labourdette.
thumbnail Benoît Labourdette
27 février 2015. Publié par Benoît Labourdette.

Formation aux méthodes « Pocket Films » pour des enseignants de cinéma du continent africain.

Cadre

CFI (Agence française de coopération des médias) a proposé dans le cadre du programme « Images d’Afrique Formation » (Programme de formations aux métiers de l’audiovisuel et du cinéma) un stage « Pocket Films » de 15 jours, que j’ai animé, à destination d’enseignants d’écoles de cinéma du continent Africain.

Objectif

L’objectif est d’apporter à ces quinze cinéastes-enseignants d’écoles de cinéma les méthodologies de travail « Pocket Films » : faire beaucoup avec très peu de moyens. Se donner le maximum d’exigence artistique et méthodologique permet, même avec un matériel léger, d’atteindre de grandes qualités cinématographiques, de faire de « vrais » films.

Moyens

J’ai fait travailler sur la créativité, l’improvisation, le plan-séquence, la technologie (qualité de l’image et du son).

Le stage a eu lieu sur une durée de 15 jours à l’Institut Imagine à Ouagadougou au Burkina Faso, lieu fondé et dirigé par Gaston Kaboré, cinéaste et très grande personnalité du cinéma burkinabais.

Trois thématiques de création ont été abordées :

  • Films d’animation
  • Souvenirs à travers une fenêtre
  • La censure...

Les films ont été refaits plusieurs fois, après visionnage en grand et confrontation au public. Méthode de travail basé sur le regard collectif.

Le stage a aussi proposé des outils techniques complets pour maîtriser le workflow de la vidéo numérique de la façon la plus exigeante possible.

Ecoles de cinéma participantes

Les enseignants travaillaient dans ces écoles : IFTIC (Niger), NAFTI (Ghana), ISCAC (Cameroun), ECRAN (Togo), ISIS/SE (Burkina Faso), AFDA (Afrique du Sud),
Institut Imagine (Burkina Faso), BNFTA (Ethiopie).

Projection

A l’issue du stage, et en préambule du Fespaco, une séance de projection d’une sélection des films réalisés a été proposé à l’Institut Français de Ouagadougou. Voici cette séance (32 minutes), avec une introduction par Benoît Labourdette.

Les stagiaires

Cinéastes et enseignants de cinéma dans les écoles partenaires :
Abayneh W. Yohannes, Jean Ahonto, Théodore Somda, Latif Mohamed, Paul Kobhio, Mohamed Mohamed Faissoil, Serge Armel Sawadogo, Kollo Daniel Sanou, David N A Ammah, Ismaël G M Tall, Warren Sare, Brice Oumarou Darga, Moses Resario, Andrew Hofmeyr, Idrissa Garba Touré.

Le traducteur

Douada Sanguisso (certains participants étaient anglophones).

Article au sujet de cette formation sur le site web de CFI

www.cfi.fr/actualites/formation-a-la-realisation-de-pocket-films-en-afrique

Ateliers de réalisation de films avec caméras de poche, que j’anime dans le cadre d’écoles d’art, de cinéma et autres centres de formation professionnelle (La fémis, Le Fresnoy, ESAV Toulouse, CEFPF, Institut Imagine Ouagadougou...). S’approprier des techniques de production très légères pour réaliser des films de niveau professionnel. Je travaille en mettant en avant la créativité, le faire, et une très grande exigence sur les contenus et méthodologies. J’ai animé, depuis 2006, des dizaines de workshops « Pocket Films ». Seulement quelques exemples sont présentés (...)