Accueil > Formation professionnelle > Formation professionnelle éducation aux images > Concours raconte-moi tes technologies - Formation Pocket Films

Formation professionnelle éducation aux images

Conception et animation de stages de formation professionnelle, dans le domaine de l’éducation aux images, à destination des enseignants, animateurs, responsables de structures éducatives, culturelles et sociales, notamment exploitants de salles de cinéma.

Avec les outils des nouvelles technologies, afin de se « connecter » aux pratiques des jeunes et de les éclairer.

Concours raconte-moi tes technologies - Formation Pocket Films

3 décembre 2014

Former les médiateurs qui vont animer des ateliers de réalisation.

L’association Les atomes crochus propose depuis 2013 le concours « Raconte-moi tes technologies ». L’idée est de proposer la réalisation de films intergénérationnels au sujet d’objets techniques : une personne « jeune » et une personne « âgée », au moins, réalisent ensemble un film, une confrontation de points de vue sur la techologie.

La date limite de dépôt des films pour la participation au concours est le 30 avril 2015.

Formation Pocket Films

J’ai animé une formation pour des médiateurs qui vont proposer à leurs publics (jeunes ou âgés, que ce soit dans des établissements scolaires, associations de retraités, lieux d’éducation populaire) des ateliers de réalisation de films pour participer au concours « Raconte-moi tes technologies ».

J’ai transmis des techniques d’animation d’ateliers et de réalisation de films, destinées à réduire au maximum le poids de la technique (et notamment du montage vidéo), afin que les personnes puissent se concentrer sur l’essentiel, et réaliser un film quand bien même ils ne sont pas férus de technologie. Les outils numériques, dont l’usage est de plus en plus aisé, doivent, à mon sens, pouvoir être exploités de façon simple techniquement. Cela non pas pour que ce soit « vite fait, mal fait », mais pour pouvoir passer plus de temps et d’énergie sur le contenu, l’écriture, le décor, le jeu d’acteur, le message, etc.

Le processus même de l’écriture peut être modifié. Traditionnellement, on écrit toujours un scénario préalablement à l’usage de la caméra. Mais pourquoi ne ferait-on pas une improvisation collective, filmée, qui permettrait que des idées naissent, des idées directement audiovisuelles ?

<span class="caps">JPEG</span> - 104.7 ko

Réalisation d’un film collectif

J’ai proposé une mise en pratique, afin que les médiateurs se rendent compte, vivent par eux mêmes ce processus de découverte de son potentiel créatif.

Il s’agissait de la réalisation d’un film collectif, sur un objet technique simple, le stylo. Le cadre était très clair : la caméra passe de main en main, chacun montre un stylo, écrit un mot avec et raconte, en voix-off, un souvenir au sujet de ce stylo. Ainsi, le film serait un « patchwork », qui ferait sens justement par la diversité des objets filmés et des histoires racontées. Il est important que le cadre proposé soit très stable, tenu, sans être figé (ce cadre a d’ailleurs été discuté et un peu modifié, comme vous pourrez le voir dans le film).

C’était un exemple, et, à partir de là, j’ai tracé d’autres pistes pour réaliser bien d’autres types de films, dans différents cadres (de temps notamment), toujours avec le souci de mettre les gens en action rapidement, de les confronter au résultat de leur travail par un temps de visionnage et de discussion, avant d’aller refaire le film pour l’améliorer !


Roule ta bille


Roule ta bille Former les médiateurs qui vont animer des ateliers de réalisation. L’association Les atomes crochus propose depuis 2013 le concours « Raconte-moi tes technologies ». L’idée est de proposer la réalisation de films intergénérationnels au sujet d’objets techniques : une personne « jeune » et une personne « âgée », au moins, réalisent ensemble un film, une confrontation de points de vue sur la techologie. La date limite de dépôt des films pour la participation au concours est le 30 avril 2015.

Formation Pocket Films

J’ai animé une formation pour des médiateurs qui vont proposer à leurs publics (jeunes ou âgés, que ce soit dans des établissements scolaires, associations de retraités, lieux d’éducation populaire) des ateliers de réalisation de films pour participer au concours « Raconte-moi tes technologies ». J’ai transmis des techniques d’animation d’ateliers et de réalisation de films, destinées à réduire au maximum le poids de la technique (et notamment du montage vidéo), afin que les personnes puissent se concentrer sur l’essentiel, et réaliser un film quand bien même ils ne sont pas férus de technologie. Les outils numériques, dont l’usage est de plus en plus aisé, doivent, à mon sens, pouvoir être exploités de façon simple techniquement. Cela non pas pour que ce soit « vite fait, mal fait », mais pour pouvoir passer plus de temps et d’énergie sur le contenu, l’écriture, le décor, le jeu d’acteur, le message, etc. Le processus même de l’écriture peut être modifié. Traditionnellement, on écrit toujours un scénario préalablement à l’usage de la caméra. Mais pourquoi ne ferait-on pas une improvisation collective, filmée, qui permettrait que des idées naissent, des idées directement audiovisuelles ? <span class="caps">JPEG</span> - 104.7 ko

Réalisation d’un film collectif

J’ai proposé une mise en pratique, afin que les médiateurs se rendent compte, vivent par eux mêmes ce processus de découverte de son potentiel créatif. Il s’agissait de la réalisation d’un film collectif, sur un objet technique simple, le stylo. Le cadre était très clair : la caméra passe de main en main, chacun montre un stylo, écrit un mot avec et raconte, en voix-off, un souvenir au sujet de ce stylo. Ainsi, le film serait un « patchwork », qui ferait sens justement par la diversité des objets filmés et des histoires racontées. Il est important que le cadre proposé soit très stable, tenu, sans être figé (ce cadre a d’ailleurs été discuté et un peu modifié, comme vous pourrez le voir dans le film). C’était un exemple, et, à partir de là, j’ai tracé d’autres pistes pour réaliser bien d’autres types de films, dans différents cadres (de temps notamment), toujours avec le souci de mettre les gens en action rapidement, de les confronter au résultat de leur travail par un temps de visionnage et de discussion, avant d’aller refaire le film pour l’améliorer !
thumbnail Benoît Labourdette

Voir aussi