Association Hors champs - Formation Pocket Films

6 novembre 2014. Publié par Benoît Labourdette.
Temps de lecture : 1 min  

Transmission d’outils pédagogiques innovants pour l’éducation à l’image.

L’association Hors Champs à Niort, organisatrice du Festival Takavoir (films tournés avec téléphones portables ou caméras de poche), est missionnée par la Région Poitou-Charentes, dans le cadre du dispositif Lycéens et Apprentis au cinéma, pour proposer, à la place de l’un des longs métrages que les lycéens doivent aller voir dans ce cadre, des courts métrages tournés avec téléphone portable.

Cinquante classes se sont inscrites à ce dispositif innovant. Les classes vont bénéficier d’interventions d’une journée pour réaliser des films avec un encadrant.

Pendant trois jours, j’ai animé une formation pour trois réalisateurs et animateurs d’ateliers de réalisation, dont l’un des trois animera ce dispositif. Je leur ai proposé de s’approprier des techniques pédagogiques issues de mon expérience de workshops avec téléphones mobiles.

Pour comprendre les possibles que peut offrir cette approche, très particuliers et ouverts, à partir d’un travail sur l’improvisation, il faut traverser l’expérience, se retrouver soi-même dans la position de participant. Puis, à partir de son vécu de l’expérience et des résultats, élaborer sa propre pratique.

Vous trouverez ici les documents de synthèse élaborés pendant la formation, ainsi que les films réalisés. Le principe étant d’ouvrir à la créativité, dans des approches à la fois intimes et collectives.

  • Film d’animation collectif.
  • Film individuel de « regard par la fenêtre ».
  • Documentaire réalisé en groupe.
Fenêtre : 2hors (Michael Danieau)
Fenêtre : Ouvert sur le Monde (Jean-David Izambard)
Fenêtre : Souvenirs (Pierre Noirault)
Film collectif : Stars d’autrefois

Liens vers les sites des trois participants

Voir aussi
Conception et animation de stages de formation professionnelle, dans le domaine de l’éducation aux images, à destination des enseignants, animateurs, responsables de structures éducatives, culturelles et sociales, notamment exploitants de salles de cinéma.Avec les outils des nouvelles technologies, afin de se « connecter » aux pratiques des jeunes et de les éclairer.