La fabrique à idées : « On a testé un tournage en caméra 360° »

9 novembre 2018. Publié par Benoît Labourdette.

Article sur le le blog de la médiathèque de la Canopée à propos d’un atelier de réalisation de film en réalité virtuelle animé par Benoît Labourdette.

On a testé un tournage en caméra 360° – La fabrique à idées

On a testé un tournage en caméra 360°

NUMOK, le festival numérique des bibliothèques parisiennes, c’est une bonne occasion d’aller voir ce qui se passe chez nos voisins, pour découvrir de nouveaux outils et rencontrer des gens chouettes.

Nous sommes donc allés participer à la création d’un film en Réalité virtuelle, avec une caméra 360°. L’atelier se déroulait à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris (Bhvp) et était animé par Benoît Labourdette, cinéaste et expert en nouveaux médias.

Le contexte

La prise d’images a été faite le soir (donc de nuit pour les extérieurs), à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris (Bhvp). Nous avions la bibliothèque rien que pour nous, car nous avons filmé après l’heure de fermeture au public.

La technique

Comment avons-nous fait (c’est la partie technique de l’article) ?

Nous avons utilisé une caméra 360° : elle possède deux objectifs « fish eye » (œil de poisson, en français), qui filment chacun à 180°. La caméra filme donc simultanément ce qui se trouve devant elle et ce qui se trouve derrière elle. Après traitement des images dans un logiciel de montage, il est possible de « fusionner » le film de chaque objectif, pour obtenir une vidéo à 360°.

Après cette rapide formation technique sur le fonctionnement – simplissime – de la caméra 360°, nous sommes tout de suite passés aux premiers essais de prise de vue. Chacun des 8 participants a filmé une séquence de son choix, en laissant libre court à sa créativité : prise de vue en montant les marches, en tournant autour de la caméra fixe, en portant la caméra sur sa tête, en passant des portes, en mouvement mais en filmant uniquement les poutres du plafond de la bibliothèque, en courant (sans s’économiser) caméra à la main…

Si ces prises de vues n’avaient pas de cadre ou d’objectifs définis, la découverte et l’aspect ludique de (se) filmer « autrement » nous a aidé à très vite réaliser ce qu’il était possible de faire, et surtout ce qui était possible ET agréable à regarder. Car le meilleur moyen de profiter d’une vidéo en réalité virtuelle, c’est de la regarder avec un casque adapté – or, il ne faut pas perdre de vue que revêtir un casque de Réalité virtuelle pour plonger dans une action à 360° peut être une expérience très positive, mais que l’oreille interne a une tolérance limitée sur certaines choses ; d’où, parfois, quelques vertiges. Ceci explique pourquoi la séquence filmée en courant n’a pas été retenue dans la version finale du film…

Nous appuyant sur le visionnage des séquences d’essai, nous avons décidé de ce que nous voulions voir dans le film final. Nous avons ensuite établi un scénario et distribué les rôles de chacun, à chaque instant. Chaque idée ajoutée au scénario devait trouver échos dans la distribution et la logistique lors de la prise de vue (qui fait quoi, à quel moment, à l’écran mais aussi en coulisse, pour que tout soit à la bonne place) et réciproquement.

Dès le début nous avions choisi de tourner un film en plan séquence – c’est-à-dire filmé d’un seul coup, sans coupure – ce qui a l’avantage de ne pas nécessiter de montage en post-production, mais qui demande plus de rigueur en organisation, chacun des acteurs et des éléments du film devant être en place au bon moment, ce qui transforme la prise d’image en véritable chorégraphie, dans l’espace comme dans le temps.

Après deux prises non satisfaisantes – la caméra ayant été malencontreusement éteinte au cours de la seconde prise de vue (peut-être lors d’un passage de main en main, ou lors d’une manipulation), la troisième était la bonne. Nous avions notre premier film à 360°.

Curieux de découvrir le résultat ? Cette vidéo peut alors être vue dans un casque de Réalité Virtuelle, mais pas seulement :

Caméra 360 Binoculaire : 2 disques correspondant chacun à un des 2 objectifs de la caméra ; à gauche l’objectif de la caméra ; à droite, l’objectif avant de la caméra). La caméra est tenue devant la personne apparaissant à l’écran. Ce qui se trouve devant la caméra 360 est dans le disque de droite ; ce qui se trouve derrière la caméra se trouve dans le disque de gauche.

Caméra 360 planisphère : après un traitement dans un logiciel, les 2 vidéos à 180° (chacune correspondant à un des 2 objectifs de la caméra : avant et arrière) sont rassemblées en une seule vidéo à 360°. Sur la capture d’écran, l’objectif avant de la caméra est au centre ; l’objectif arrière se trouve sur les bords latéraux de l’image. Le principe est le même que celui utilisé pour représenter le globe terrestre sous la forme d’un planisphère : 2 images (sous forme de 2 disque) sont réunies en une seule qui sera « projetée » sur une surface plane (d’où son nom : planisphère).

Cette vidéo 360° peut être visionnée dans Youtube sans casque de Réalité virtuelle. Pour déplacer son champ de vison dans l’environnement en 360°, on clique (avec la souris). La vidéo continue à se dérouler, pendant que l’on regarde tout autour. Ne craignez rien, c’est intuitif et on s’y fait très vite.

Toute présomption gardée, nous sommes quand même très fiers du résultat. Mais plus que le fait d’avoir participé à la création de notre premier film en Réalité Virtuelle, nous sommes repartis enchantés par l’expérience de groupe et la dimension créative très libre que permet une caméra 360°. Et si en rentrant chez nous dans la nuit, nos yeux étaient remplis d’étoiles (on exagère à peine), c’était aussi en pensant aux futurs ateliers que nous organiserons à la médiathèque de la Canopée dans les prochains mois. La caméra est commandée (on attend son arrivée sous peu) et les idées fusent déjà.

Bref, on a vraiment hâte. Et vous ?

PS : Immense Merci à Benoît Labourdette pour nous avoir guidés sur le chemin de la découverte et de l’amusement. Grand merci à tous les participants de cet atelier, compagnons de route et de création sur ce chemin. Au plaisir.

Détails pratiques

  • Nombre de participants : 8
  • Durée de la séance : 3h
  • Matériel : une caméra 360° ; un casque VR ; un ordinateur portable avec les logiciels qui vont bien (cela peut dépendre du modèle de caméra 360), papiers et feutres pour les génériques de début et de fin, goûter et boissons pour entretenir la créativité.
  • Vous savez ce qu’il vous reste à faire !