Myriam Drosne

Myriam Drosne est photographe, plasticienne et costumière. Elle travaille sur la mémoire et la perméabilité entre les lieux et les habitants. Elle opère une forme de « tissage » artistique et social dans l’urbain. Le « chantier » est l’une de ses figures récurrentes. Nous collaborons sur des créations partagées et collectives.

Contenus liés à Myriam Drosne

Atelier audiovisuel avec drone pour de jeunes habitants de la cité des Navigateurs à Choisy-le-Roi, dans le cadre d’un projet artistique pluridisciplinaire.Dans le cadre du projet de renouvellement urbain du quartier Sud à Choisy-le-Roi, plusieurs (...)

Un film de Benoît Labourdette (12’43s, 2017). Texte et photographies de Myriam Drosne.

Balade binoculaire à 360° dans la mémoire d’un projet de photographies d’un chantier.

Film collectif (4’21s, 2019).

La Marseillaise réappropriée, réinventée, par des enfants des « quartiers » au XXIe Siècle.

Un film collectif (2’01s, 2019).

Ronde de jour en bleu : fabrication collective d’images dans un moment de détente. Voir et se voir autrement.

Un film collectif autonome (9’09s, 2019).

La caméra circule, passe de main en main, entre des garçons de tous âges, nous invitant à partager émotions, interactions, enjeux...

Un film de Faouzia (2’33s, 2019).

Découverte d’un monde intérieur au travers de la visite d’un appartement avec une caméra 360°.

Un film d’un enfant de 10 ans (9’04s, 2019).

Plongée dans le monde intérieur d’un enfant de 10 ans, à travers une balade truculente en sa compagnie dans le quartier.

Installation vidéo immersive au MAC VAL (Vitry-sur-Seine) et dans le quartier Les Navigateurs (Choisy-le-Roi) les 21 et 22 septembre 2019. Action artistique participative qui accompagne les mutations du quartier Les Navigateurs à Choisy-le-Roi. (...)

Un film collectif (10’06s, 2019).

Le montage des films, où les goûts se confrontent : regarder ensemble, dialoguer, choisir, agencer...

Un film collectif (9’45s, 2019).

Où l’on assiste au point de vue des enfants sur leurs propres images, projetées, refilmées.

Film collaboratif (3’04s, 2019).

Expérimentations d’art cinétique : dessins, caméras, projecteurs, corps humains, appareils photo, créations musicales, et surtout le jeu et la joie.

Un film collectif (1’51s, 2019).

Poster les images en 360°, d’une manière littérale.

Atelier d’écriture autour de photographies dans le cadre du 8e festival international Filmer le travail de Poitiers. Projet soutenu par la CCAS, le comité d’entreprise d’EDF.L’atelier s’est déroulé les 17 et 18 février 2017 à Poitiers, à l’occasion du (...)

Un film de Benoît Labourdette (3’06s, 2019).

Dans la cité des Navigateurs à Choisy-le-Roi, depuis 40 ans, un groupe de religieuses, « Les petites soeurs de l’Assomption », partage la vie des habitants.

Diffusion des films « Photos du chantier » et « Me and my ghosts » dans le cadre des Journées du patrimoine.L’usine Hollander à Choisy-le-Roi en banlieue parisienne est une ancienne maroquinerie de la fin du XVIII ° siècle. Aujourd’hui, elle abrite (...)

Un film de Benoît Labourdette (2’08s, 2019).

Descente collective d’escalier. Tentative d’épuisement d’un lieu romain.

Un film collectif (3’21s, 2019).

Improvisation musicale avec les images.

Un film collectif (4’39s, 2019).

Où un observateur entre dans le vif du dispositif de création collaborative.

Un film de Benoît Labourdette (6’19s, 2017).

Réalisation du film synthèse d’une action d’intervention artistique pluridisciplinaire menée à Choisy-le-Roi sur une année, dans le cadre du renouvellement urbain.

Un film collectif (4’03s, 2019).

Performance musicale en réalité virtuelle au cœur de la cité.

Série de photographies. Visages cubistes grâce aux déchirures des affiches publicitaires superposées.Sur la suggestion de la photographe Myriam Drosne, lorsqu’un « visage de papier » m’interpelle dans la ville, ses rues ou ses souterrains, j’en garde (...)

Un film de Benoît Labourdette (4’19s, 2018).

« Je suis tout à fait convaincu que n’importe qui, sans aucune connaissance ni habiletés spéciales, sans surtout qu’il ait du tout à regarder à je ne sais quelles prétendues dispositions natives, peut s’adonner à l’art avec toutes chances de réussite. » (...)

Un film de Benoît Labourdette (2’50s, 2018). Soprano : Karina Desbordes.

Déplier le monde, ressentir la musique du passé, qui peut ouvrir notre perception de la réalité présente.

Les films réunis ici ont été réalisés de façon collaborative en 2019 dans le cadre de l’action artistique participative DIA LOG, qui accompagne les mutations du quartier Les Navigateurs à Choisy-le-Roi. Plongée dans le regard des enfants du quartier et (...)

Tous les tags