Tag : Violence

Dans la série « Polyamour ». Un film de Benoît Labourdette, sur une idée de Nassera Tamer (2’25s, 2020).

L’amour on le vit, il nous guide ou nous submerge, on en jouit ou on en souffre... mais au fait, de quoi s’agit-t-il, exactement ?

Un film de Benoît Labourdette (5’11s, 2014).

Le mythe du progrès scientifique. D’après Albert Bayet.

Un film de Benoît Labourdette (0’20s, muet, 2019).

La révolution est-elle encore possible à l’ère des neurosciences ?

Vidéo en boucle de Benoît Labourdette (1’, 2000).

S’il y avait une thématique personnelle à ce film, ce serait celle du remplissage, d’une forme, du corps, le changement de paradigme opéré par le numérique sur cette question du plein : tout est (...)

Un film d’un enfant de 10 ans (9’04s, 2019).

Plongée dans le monde intérieur d’un enfant de 10 ans, à travers une balade truculente en sa compagnie dans le quartier.

Journée de formation et de co-construction d’outils éducatifs pour travailler sur l’image de soi, conçue en collaboration entre la Maison de l’image (Noémie Rubat du Mérac, chargée de projets) et Benoît Labourdette. Le 26 avril 2018. Synthèse de la (...)

Un film de Benoît Labourdette (2’48s, 2013).

Cette vieille maison et cette pluie me font me rappeler d’un moment, quand j’étais enfant dans une salle de classe...

Un film de Benoît Labourdette (6’11s, 2018).

Un événement traumatique bouleverse passé, présent et notion de réalité.

Film collectif (7’22s, 2017).

Des mots dansent pour faire s’évanouir racismes et discriminations.

Les vagues profondes d’un orage intérieur naissent, mystérieuses et imperceptibles, et grandissent, se transforment, on ne sait pourquoi. Musique instrumentale, 2014, 2’23s. Improvisation de Benoît Labourdette (synthétiseurs). Improvisation réalisée (...)

Vidéo en boucle de Benoît Labourdette (1’50s, 2000).

Voix synthétique répétitive, qui cherche à faire sentir l’incarnation derrière l’abstraction.

Captation vidéo d’une création collective dirigée par Benoît Labourdette. Jouée le 26 mars 2016 au CNSAD (15 minutes).

« Aujourd’hui, chacun ou presque se met en scène sur les réseaux numériques, prend présence dans le regard des autres par autoportraits interposés. Qu’en est-il alors du lieu de nos existences ? Et quelles nouvelles violences humaines s’y opèrent ? (...)

Vidéo en boucle de Benoît Labourdette (4’30s, 2000).

A partir d’une boucle sur un son d’ambiance d’une vidéo amateur, construction d’un objet numérique abstrait, que la bande son anthropomorphise.

Un film de Benoît Labourdette (3’52s, 2017).

La mémoire d’un drame, et une confession inattendue.

Un film de Benoît Labourdette (2’27s, 2019).

Les animaux morts assistent, impuissants, à la violence humaine.

Film collectif (4’36s, 2019).

Dans une salle de cinéma, les objets de notre quotidien se confient sur la vie avec les réseaux sociaux.

Formation sur la façon d’enseigner au sujet des images qui font violence. Image’Est, Pôle régional d’éducation artistique et de formation au cinéma et à l’audiovisuel, a organisé le 9 novembre 2016 avec le soutien du Conseil régional et de la DRAC (...)

Un film de Benoît Labourdette (2’24s, 2009).

Notre réel, composé de la confrontation de la beauté et du drame. Mais le réel des autres, aussi, qui vivent des drames et sont exposés, au regard de tous, au moment où ils sont le plus fragile.

Un film de Benoît Labourdette (2’13s, 2009).

Court film de 2’13sec, construit sur la confrontation d’un article de presse du 25 novembre 2009 et un plan filmé dans les transports en communs parisiens, le même jour. Le quotidien confronté à l’information. Les deux, le texte et le film, sont en (...)

Film collectif (4’25s, 2017).

Petite déprime des objets du quotidien.

Film collectif (0’54s, 2019).

Comment se trouver de bonnes raisons de partir se battre ?

Film collectif (1’36s, 2019).

Quand la technologie, l’argent et l’organisation sont mis au service de la violence.

Pensées Depuis peu, les drones équipés de caméras sont accessibles à tout public. C’est à dire que la caméra volante, auparavant réservée aux professionnels chevronnés ou à l’armée, devient « démocratique ». Cette caméra permet de produire des images vues (...)

Un film de Benoît Labourdette (2’25s, 2015).

Un peu de la connaissance humaine, rassemblée à l’intérieur d’une architecture.

Tous les tags