Le turbulent et le laminaire

Un film de Benoît Labourdette (1’46s, 2021).
9 février 2021. Publié par Benoît Labourdette.
Télécharger en PDF

Une mathématique de la nature.

Extrait du livre «  Les objets fractals  » de Benoît Mandelbrot (1975)
 lu dans le film :

Les écoulements dans les fluides sont des phénomènes multidimensionnels, les trois composantes de la vitesse étant des fonctions des trois coordonnées de l’espace et du temps, mais l’étude empirique doit, jusqu’à présent, passer à travers une ou plusieurs « coupes » à une dimension, dont chacune constitue la chronique d’une des coordonnées de vitesse, en un point fixe. Pour nous faire une idée intuitive de la structure de la coupe à travers une masse atmosphérique se déplaçant devant l’instrument, inversons les rôles et prenons comme « instrument » un avion. Un niveau très grossier d’analyse est illustré par un très gros avion. Certains coins de l’atmosphère semblent de toute évidence être turbulents, l’avion étant secoué. Par contraste, le reste paraît laminaire. Mais refaisons le test avec un avion plus petit : d’une part, il « sent » des bouffées turbulentes là où le gros ne l’avait pas fait, et d’autre part, il décompose chaque secousse du gros en une rafale de secousses plus faibles. Donc, si un morceau turbulent de la coupe est examiné en détail, il révèle des insertions laminaires, et ainsi de suite lorsque l’analyse s’affine, jusqu’au moment où la viscosité interrompt la cascade.

Téléchargement
Le kaléidoscope propose une vision très « organique » des choses. Comme une métaphore visuelle de la division cellulaire, il ouvre à un champ de perceptions et d’émotions assez peu fréquenté, bien au delà du décoratif qu’il pourrait sembler incarner de prime abord. Cette figure m’a toujours questionné, je vous en propose des explorations cinématographiques.