Maison de l’image, Rendez-vous de l’image #6 : « Intimité, images, réseaux sociaux. Exister et vivre ensemble à l’ère numérique »

Conférence « Pour une nouvelle pédagogie de l’image, entre création, construction de soi et lien social » Journée de formation et de co-construction d’outils éducatifs pour travailler sur l’image de soi, conçue en collaboration entre la Maison de l’image (Noémie Rubat du Mérac, chargée de projets) et Benoît Labourdette. Le 26 avril 2018. Synthèse de la journée sur le site web de la Maison de l’image (Grenoble) : www.maison-image.fr/rdvi/2018-2.

Texte de présentation

Le numérique a modifié les comportements humains bien plus qu’on aurait pu l’imaginer : vie privée et vie publique s’interpénètrent désormais, modifiant nos rapports sociaux et notre vécu de l’intimité. Les réseaux sociaux inscrivent les citoyens dans de nouvelles façons d’être en lien, de se valoriser, d’exister, de faire société. Mais si les images peuvent aider à faire partie du monde, elles représentent aussi d’indéniables risques : jugement, comparaison, manipulation, harcèlement… L’intimité a d’abord été exposée sur le petit écran via la télé réalité. Depuis une dizaine d’années, avec Facebook, YouTube, et autres, le spectateur est devenu acteur, produisant et diffusant lui-même des contenus, parfois les plus violents. Ce phénomène de banalisation de la haine peut être amplifié par les réseaux socionumériques. De quoi est-il le symptôme ? Circulant sans le filtre des médias, les images sont devenues une forme de langage autonome. De quelles manières impactent-elles nos vies concrètes, notre psyché, notre corps ?
Dramatiser les risques associés aux usages numériques n’aidera pas à les prévenir. Dès lors, quelles actions positives, créatives, constructives de l’identité et respectueuses de l’autre mener pour accompagner les jeunes et (re)prendre le pouvoir sur les images ? Les Rendez-Vous de l’Image proposent aux professionnels des clés pour comprendre et des pistes d’actions pour accompagner les jeunes dans leurs univers numériques.
La Maison de l’Image réaffirme sa mission d’éducation aux images et souhaite favoriser les synergies permettant de répondre aux sollicitations des professionnels sur ces enjeux de société.

Contenus, objectifs et méthodologie

  • La journée a commencé par trois conférences, des spécialistes partagent leurs outils et réflexions : Flore Guattari, François Jost et Benoît Labourdette.
  • Puis un brainstorming collectif de conception d’actions éducatives innovantes, animé par Benoît Labourdette, permet aux participants d’exploiter tout de suite de façon concrète les notions vues lors des conférences.
  • L’après-midi plusieurs ateliers ont été proposés en parallèle. La plupart ont été consacrés à des outils ludiques (jeux) de décryptage des médias et des images. L’un des ateliers s’est appuyé sur les idées du brainstorming, pour concevoir une action innovante, qui a été testée dès le lendemain avec des jeunes. Un autre a consisté en une action de création photographique dans la rue...
  • A la fin de la journée, une restitution commune de tous les ateliers a permis que chacun puisse s’enrichir du travail des autres, de cette diversité et de la qualité des approches.
Programme détaillé :
JPEG - 544.5 ko
JPEG - 707.8 ko Brainstorming collectif :
JPEG - 904.7 ko Action innovante conçue et mise en œuvre :
JPEG - 733.2 ko Restitution de tous les ateliers :
JPEG - 844.6 ko
thumbnail Benoît Labourdette
26 avril 2018. Publié par Benoît Labourdette.

Journée de formation et de co-construction d’outils éducatifs pour travailler sur l’image de soi, conçue en collaboration entre la Maison de l’image (Noémie Rubat du Mérac, chargée de projets) et Benoît Labourdette. Le 26 avril 2018.

Synthèse de la journée sur le site web de la Maison de l’image (Grenoble) : www.maison-image.fr/rdvi/2018-2.

Texte de présentation

Le numérique a modifié les comportements humains bien plus qu’on aurait pu l’imaginer : vie privée et vie publique s’interpénètrent désormais, modifiant nos rapports sociaux et notre vécu de l’intimité. Les réseaux sociaux inscrivent les citoyens dans de nouvelles façons d’être en lien, de se valoriser, d’exister, de faire société. Mais si les images peuvent aider à faire partie du monde, elles représentent aussi d’indéniables risques : jugement, comparaison, manipulation, harcèlement…

L’intimité a d’abord été exposée sur le petit écran via la télé réalité. Depuis une dizaine d’années, avec Facebook, YouTube, et autres, le spectateur est devenu acteur, produisant et diffusant lui-même des contenus, parfois les plus violents. Ce phénomène de banalisation de la haine peut être amplifié par les réseaux socionumériques. De quoi est-il le symptôme ?

Circulant sans le filtre des médias, les images sont devenues une forme de langage autonome. De quelles manières impactent-elles nos vies concrètes, notre psyché, notre corps ?
Dramatiser les risques associés aux usages numériques n’aidera pas à les prévenir. Dès lors, quelles actions positives, créatives, constructives de l’identité et respectueuses de l’autre mener pour accompagner les jeunes et (re)prendre le pouvoir sur les images ?

Les Rendez-Vous de l’Image proposent aux professionnels des clés pour comprendre et des pistes d’actions pour accompagner les jeunes dans leurs univers numériques.
La Maison de l’Image réaffirme sa mission d’éducation aux images et souhaite favoriser les synergies permettant de répondre aux sollicitations des professionnels sur ces enjeux de société.

Contenus, objectifs et méthodologie

  • La journée a commencé par trois conférences, des spécialistes partagent leurs outils et réflexions : Flore Guattari, François Jost et Benoît Labourdette.
  • Puis un brainstorming collectif de conception d’actions éducatives innovantes, animé par Benoît Labourdette, permet aux participants d’exploiter tout de suite de façon concrète les notions vues lors des conférences.
  • L’après-midi plusieurs ateliers ont été proposés en parallèle. La plupart ont été consacrés à des outils ludiques (jeux) de décryptage des médias et des images. L’un des ateliers s’est appuyé sur les idées du brainstorming, pour concevoir une action innovante, qui a été testée dès le lendemain avec des jeunes. Un autre a consisté en une action de création photographique dans la rue...
  • A la fin de la journée, une restitution commune de tous les ateliers a permis que chacun puisse s’enrichir du travail des autres, de cette diversité et de la qualité des approches.

Programme détaillé :
JPEG - 544.5 ko
JPEG - 707.8 ko

Brainstorming collectif :
JPEG - 904.7 ko

Action innovante conçue et mise en œuvre :
JPEG - 733.2 ko

Restitution de tous les ateliers :
JPEG - 844.6 ko

Conférence « Intimité, extimité : de la surexposition de soi à l’appropriation de son corps par les images »

Par Flore Guattari, psychologue du développement de l’enfant et de l’adolescent.

Conférence « Intimité, extimité : de la surexposition de soi à l’appropriation de son corps par les images » Journée de formation et de co-construction d’outils éducatifs pour travailler sur l’image de soi, conçue en collaboration entre la Maison de l’image (Noémie Rubat du Mérac, chargée de projets) et Benoît Labourdette. Le 26 avril 2018. Synthèse de la journée sur le site web de la Maison de l’image (Grenoble) : www.maison-image.fr/rdvi/2018-2.

Texte de présentation

Le numérique a modifié les comportements humains bien plus qu’on aurait pu l’imaginer : vie privée et vie publique s’interpénètrent désormais, modifiant nos rapports sociaux et notre vécu de l’intimité. Les réseaux sociaux inscrivent les citoyens dans de nouvelles façons d’être en lien, de se valoriser, d’exister, de faire société. Mais si les images peuvent aider à faire partie du monde, elles représentent aussi d’indéniables risques : jugement, comparaison, manipulation, harcèlement… L’intimité a d’abord été exposée sur le petit écran via la télé réalité. Depuis une dizaine d’années, avec Facebook, YouTube, et autres, le spectateur est devenu acteur, produisant et diffusant lui-même des contenus, parfois les plus violents. Ce phénomène de banalisation de la haine peut être amplifié par les réseaux socionumériques. De quoi est-il le symptôme ? Circulant sans le filtre des médias, les images sont devenues une forme de langage autonome. De quelles manières impactent-elles nos vies concrètes, notre psyché, notre corps ?
Dramatiser les risques associés aux usages numériques n’aidera pas à les prévenir. Dès lors, quelles actions positives, créatives, constructives de l’identité et respectueuses de l’autre mener pour accompagner les jeunes et (re)prendre le pouvoir sur les images ? Les Rendez-Vous de l’Image proposent aux professionnels des clés pour comprendre et des pistes d’actions pour accompagner les jeunes dans leurs univers numériques.
La Maison de l’Image réaffirme sa mission d’éducation aux images et souhaite favoriser les synergies permettant de répondre aux sollicitations des professionnels sur ces enjeux de société.

Contenus, objectifs et méthodologie

  • La journée a commencé par trois conférences, des spécialistes partagent leurs outils et réflexions : Flore Guattari, François Jost et Benoît Labourdette.
  • Puis un brainstorming collectif de conception d’actions éducatives innovantes, animé par Benoît Labourdette, permet aux participants d’exploiter tout de suite de façon concrète les notions vues lors des conférences.
  • L’après-midi plusieurs ateliers ont été proposés en parallèle. La plupart ont été consacrés à des outils ludiques (jeux) de décryptage des médias et des images. L’un des ateliers s’est appuyé sur les idées du brainstorming, pour concevoir une action innovante, qui a été testée dès le lendemain avec des jeunes. Un autre a consisté en une action de création photographique dans la rue...
  • A la fin de la journée, une restitution commune de tous les ateliers a permis que chacun puisse s’enrichir du travail des autres, de cette diversité et de la qualité des approches.
Programme détaillé :
JPEG - 544.5 ko
JPEG - 707.8 ko Brainstorming collectif :
JPEG - 904.7 ko Action innovante conçue et mise en œuvre :
JPEG - 733.2 ko Restitution de tous les ateliers :
JPEG - 844.6 ko
thumbnail Benoît Labourdette
Conférence « La méchanceté en actes à l’ère numérique »

Par François Jost, sémiologue, professeur émérite à la Sorbonne Nouvelle Paris 3.

Conférence « La méchanceté en actes à l’ère numérique » Journée de formation et de co-construction d’outils éducatifs pour travailler sur l’image de soi, conçue en collaboration entre la Maison de l’image (Noémie Rubat du Mérac, chargée de projets) et Benoît Labourdette. Le 26 avril 2018. Synthèse de la journée sur le site web de la Maison de l’image (Grenoble) : www.maison-image.fr/rdvi/2018-2.

Texte de présentation

Le numérique a modifié les comportements humains bien plus qu’on aurait pu l’imaginer : vie privée et vie publique s’interpénètrent désormais, modifiant nos rapports sociaux et notre vécu de l’intimité. Les réseaux sociaux inscrivent les citoyens dans de nouvelles façons d’être en lien, de se valoriser, d’exister, de faire société. Mais si les images peuvent aider à faire partie du monde, elles représentent aussi d’indéniables risques : jugement, comparaison, manipulation, harcèlement… L’intimité a d’abord été exposée sur le petit écran via la télé réalité. Depuis une dizaine d’années, avec Facebook, YouTube, et autres, le spectateur est devenu acteur, produisant et diffusant lui-même des contenus, parfois les plus violents. Ce phénomène de banalisation de la haine peut être amplifié par les réseaux socionumériques. De quoi est-il le symptôme ? Circulant sans le filtre des médias, les images sont devenues une forme de langage autonome. De quelles manières impactent-elles nos vies concrètes, notre psyché, notre corps ?
Dramatiser les risques associés aux usages numériques n’aidera pas à les prévenir. Dès lors, quelles actions positives, créatives, constructives de l’identité et respectueuses de l’autre mener pour accompagner les jeunes et (re)prendre le pouvoir sur les images ? Les Rendez-Vous de l’Image proposent aux professionnels des clés pour comprendre et des pistes d’actions pour accompagner les jeunes dans leurs univers numériques.
La Maison de l’Image réaffirme sa mission d’éducation aux images et souhaite favoriser les synergies permettant de répondre aux sollicitations des professionnels sur ces enjeux de société.

Contenus, objectifs et méthodologie

  • La journée a commencé par trois conférences, des spécialistes partagent leurs outils et réflexions : Flore Guattari, François Jost et Benoît Labourdette.
  • Puis un brainstorming collectif de conception d’actions éducatives innovantes, animé par Benoît Labourdette, permet aux participants d’exploiter tout de suite de façon concrète les notions vues lors des conférences.
  • L’après-midi plusieurs ateliers ont été proposés en parallèle. La plupart ont été consacrés à des outils ludiques (jeux) de décryptage des médias et des images. L’un des ateliers s’est appuyé sur les idées du brainstorming, pour concevoir une action innovante, qui a été testée dès le lendemain avec des jeunes. Un autre a consisté en une action de création photographique dans la rue...
  • A la fin de la journée, une restitution commune de tous les ateliers a permis que chacun puisse s’enrichir du travail des autres, de cette diversité et de la qualité des approches.
Programme détaillé :
JPEG - 544.5 ko
JPEG - 707.8 ko Brainstorming collectif :
JPEG - 904.7 ko Action innovante conçue et mise en œuvre :
JPEG - 733.2 ko Restitution de tous les ateliers :
JPEG - 844.6 ko
thumbnail Benoît Labourdette
Portfolio
Conception et animation de stages de formation professionnelle, dans le domaine de l’éducation aux images, à destination des enseignants, animateurs, responsables de structures éducatives, culturelles et sociales, notamment exploitants de salles de cinéma. Avec les outils des nouvelles technologies, afin de se « connecter » aux pratiques des jeunes et de les éclairer.