ALCA et FRAC Aquitaine : À la rencontre des publics et d’un quartier : co-construire et expérimenter une projection itinérante

Documentaire sur la formation, réalisé par Théo Rulin (3’18s, 2020).
18 février 2020. Publié par Benoît Labourdette.
Temps de lecture : 4 min  
 | 

Formation professionnelle par la mise en pratique concrète d’une action culturelle ancrée dans les enjeux d’un territoire, sur deux jours (février 2020).

Objectifs

  • Aller à la rencontre d’un quartier en mutation et de ses habitants par le biais d’un projet d’éducation artistique.
  • Mise en perspective d’un tel projet : ses enjeux, ses objectifs, ses impacts et son fonctionnement.

Contenu

  • Disposer d’outils et d’un panel d’exercices à proposer lors d’un atelier qui vise à impliquer des publics.
  • Expérimenter un atelier de pratique artistique.
  • Expérimenter une restitution sous forme de projection déambulatoire (avec un pico-projecteur).

Pourquoi cette formation ?

La Région Nouvelle-Aquitaine a fait le choix d’implanter la MÉCA sur le site des anciens abattoirs municipaux de la ville. Elle se situe à un emplacement stratégique, à deux pas de la gare LGV et des connexions TER. Ce nouveau bâtiment, récemment inauguré au cœur du quartier Belcier, est défini par ses architectes comme une boucle qui connecte la ville historique à ce futur quartier en pleine mutation.
Durant la seconde moitié du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle, le quartier se structure autour de l’activité des chantiers navals. Avec la construction du pont de pierre en 1822, le quartier se retrouve coupé du trafic naval et doit se réinventer. L’arrivée de la gare Saint-Jean et de la gare de Brienne au milieu du XIXe siècle offre une ouverture nouvelle au quartier qui devient l’un des principaux faubourgs ouvriers de la ville.

Durant la seconde moitié du XXe siècle, la désindustrialisation touche progressivement le quartier, laissant les ouvriers et ouvrières sans emploi et donnant naissance à de nombreuses friches urbaines. Ces dernières sont au cœur du projet Bordeaux Euratlantique, l’une des plus vastes opération de réaménagement urbain de France.

Personnes concernées

Toute personne résidant en Nouvelle-Aquitaine site Bordeaux (correspond au territoire de l’ex-Aquitaine) mettant en place des ateliers d’éducation artistique (aux images et/ou arts plastiques) ou souhaitant en développer : médiateurs culturels, animateurs de structures socio-culturelles, personnels de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (éducateurs, RUE, enseignants,…) et structures habilitées PJJ, médiateurs et bénévoles de cinémas de proximité, personnels de bibliothèque et médiathèques, intervenants en éducation artistique, réalisateurs, artistes plasticiens,...

Un peu d’histoire et de contexte

La MÉCA, Maison de l’Économie créative et de la Culture en nouvelle-Aquitaine, a été inaugurée fin juin 2019. Elle abrite trois agences de la région Nouvelle-Aquitaine : le FRAC (Fonds Régional d’Art Contemporain), l’OARA (Office Artistique de la Région) et ALCA (Agence Livre, Cinéma et Audiovisuel en Nouvelle-Aquitaine). La fonction première de cette « maison » est d’accompagner les acteurs culturels et les structures professionnelles sur l’ensemble de la Nouvelle-Aquitaine dans les secteurs liés à l’écrit, l’image, au spectacle vivant et à la création plastique contemporaine, avec l’idée d’un outil de la « création en train de se faire ».
La transmission et l’éducation artistique et culturelle font également partie des composantes de la MÉCA.

ALCA Nouvelle-Aquitaine et le Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA sont toutes deux investies de missions relatives à l’éducation artistique et culturelle, l’un dans les domaines du cinéma et de l’audiovisuel, l’autre dans la création plastique contemporaine.

ALCA Nouvelle-Aquitaine, agence livre, cinéma et audiovisuel de la région, accompagne les professionnels par une politique territoriale et concourt à la consolidation des filières livre, cinéma et audiovisuel sur l’ensemble de la chaîne : de la création à la diffusion en passant par la production et l’éducation artistique et culturelle.
En partenariat avec le monde enseignant et les professionnels de la médiation, l’agence intervient dans le champ de l’Éducation Artistique et Culturelle et de l’éducation aux images par la mise en œuvre et le pilotage de projets favorisant la rencontre entre des publics très divers et la création artistique et culturelle, dans les domaines du livre, de la lecture, du cinéma, de l’audiovisuel et du numérique. L’agence coordonne notamment en région des dispositifs nationaux d’éducation aux images en temps scolaire (“Lycéens et Apprentis au Cinéma”, Programmes spécifiques CFA, Nouveau Festival) et hors temps scolaire (“Passeurs d’images”, “Des cinés, la vie !”).
En parallèle et dans le cadre de sa mission de Pôle d’éducation aux images, l’agence propose régulièrement des journées professionnelles dédiées au champ de l’éducation aux images.

Le Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA soutient la création contemporaine par la constitution d’une collection d’œuvres d’art pour la porter à la connaissance du plus grand nombre, tel est l’engagement qui a fondé l’ADN du Frac Aquitaine en 1982, renommé Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA en février 2019. Combinant ainsi des missions de diffusion et de médiation, de collection et de production au plus près des artistes, le Frac développe une programmation artistique avec un ensemble de partenaires sur le territoire qui se concrétise par des actions inventives et des moments à partager autour des œuvres tout au long de l’année.
Cette proposition de formation est une des premières collaborations en matière d’Éducation artistique et Culturelle entre les deux structures.

Intervenant : Benoît Labourdette

Cinéaste, pédagogue, expert en nouveaux médias, en innovation culturelle et chef d’entreprise. Il est né en 1970. Il a entre autres fondé les projections Court Bouillon (1988-1997), le centre de production vidéo de l’Université Paris 3 (1991-1997), la société Quidam production (1999-2013), le Festival Pocket Films (2005-2010) et la société Benoît Labourdette production (2016). En 2018 il a été nommé Chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques par le ministère de l’Éducation nationale.
Il exerce dans cinq champs du domaine des nouveaux médias :

  • La création (artiste, auteur, cinéaste et producteur).
  • La diffusion (organisateur de festivals et d’événements culturels).
  • La pédagogie (formations professionnelles aux nouveaux médias et éducation à l’image).
  • La technologie (expertise en innovation pour le cinéma et la vidéo numérique).
  • L’ingénierie culturelle (projets territoriaux participatifs et transmédia).

Page de présentation du projet sur le site d’ALCA : https://prologue-alca.fr/fr/actualites/video-la-rencontre-des-publics-et-d-un-quartier

Portfolio
Voir aussi
A l’heure du numérique, les politiques culturelles, quels que soient leurs champs, doivent à mon sens prendre en compte les images numériques et leurs usages par les citoyens, notamment les plus jeunes.Le numérique a mis l’image au centre de nos vies. Avec ces outils, pensés et mis en œuvre de manière lucide, innovante et adaptée, il est possible d’inventer de nouvelles stratégies pour mobiliser, donner sens et faire s’approprier les propositions culturelles par les (...)