Nouvelles directions

Un film d’Emmanuel Vergès et Benoît Labourdette (1’25s, 2021).
6 janvier 2021. Publié par Benoît Labourdette.
Temps de lecture : 2 min  
 | 

« Et si on se donnait de nouvelles directions en allant chercher de nouveaux points de vue ? »


Texte d’Emmanuel Vergès.
Réalisation, image, son de Benoît Labourdette.
Tourné au Domaine de Chamarande - 2021.

Un film comme méthode de gestion de projet ?

Un simple film artistique d’une minute trente comme méthode de gestion de projet ? Vous n’êtes pas sérieux ?

Eh bien, si, justement, car gérer un projet, c’est de la créativité et de l’agilité, en appui sur de l’organisation. Une bonne organisation basée sur une analyse lucide est nécessaire, bien-sûr, mais loin d’être suffisante pour élaborer une méthode qui permette d’amener un projet à son terme sans en perdre le sens en cours de route.

Oui, une méthode peut s’inventer en appui sur une proposition artistique. D’ailleurs bien des grands scientifiques indiquent s’inspirer des pratiques d’invention artistiques.

Pourquoi est-il utile d’utiliser une œuvre artistique comme un film et non pas simplement la phrase qui lui donne sens ? Cela irait plus vite juste de lire la phrase !

Non, justement, ce serait un peu comme considérer qu’un squelette est un être humain. Si on ose la comparaison, la phrase serait le squelette, qui permet de structurer l’humain, et le film serait les organes, les nerfs, les muscles et la peau. Le film, l’œuvre artistique, est ce qui incarne l’idée dans le réel, dans le domaine culturel, dont l’objet est de promouvoir les œuvres et pratiques artistiques (cf. missions du Ministère de la Culture).

Dans la mesure où nous sommes dans un cadre de projets culturels, le film permet de ne pas perdre de vue l’objectif de cette méthode de travail : œuvrer à la conception d’une méthode qui permette d’incarner le sens d’un projet culturel.

« Un milieu complexe contenant des développements surprenants et imprévisibles réclame des procédures complexes, et défie une analyse fondée sur des règles établies à l’avance, qui ne tiennent pas compte des conditions historiques toujours changeantes. »

Paul Feyerabend, « Contre la méthode », Éditions du Seuil, Paris, 1979.

Travailler avec ce film

  1. Montrez ce film à une assistance, plusieurs fois de suite, en grand et dans le noir (afin de pouvoir observer le groupe de personnes qui chemine dans l’image).
  2. Proposez aux personnes présentes d’inventer ensemble, dans une démarche créative, c’est à dire « pas sérieuse », des façons de chercher de nouveaux points de vue. Faites confiance, acceptez d’être déstabilisé, d’avoir l’impression que c’est « n’importe quoi ». Si c’est le cas, c’est qu’il y a de la pensée hors du cadre qui est à l’œuvre, ce qui est l’ingrédient numéro 1 de l’innovation.
  3. Vous constaterez qu’après avoir « joué » aux nouveaux points de vue, de façon organique (car tout le monde connaît l’objectif de cette rencontre), le groupe reviendra de lui-même à la question de la méthode de gestion du projet, qui sera inventive et laissera la place à la contribution de chacun, donc ouvrira la motivation.

Cela doit s’inventer, ce sera toujours différent et c’est toujours un risque que l’on prend, ce n’est jamais confortable. Mais voici rapidement deux ou trois pistes de recherche de nouveaux points de vue, pour vous aider à inviter les participants à aller hors du cadre. Cela doit être ludique, sinon cela ne fonctionnera pas. Comme des enfants, et de façon revendiquée :

  • Monter sur les tables pour voir les autres d’une autre manière.
  • Faire des dessins et se faire deviner mutuellement ce que ça représente.
  • Associer les différents éléments du projet à des choses qui semblent absurdes, comme des fruits, par exemple.
  • Se coucher tous sur le sol et partager par les mots ce que chacun voit.
  • Par groupes de deux prendre une photo avec son téléphone d’une composition réalisée pour illustrer de façon amusante un aspect du projet, puis présenter les photos aux autres.
  • Etc.
Téléchargement
Partage de méthodologies pour la gestion de projets : brainstorming, collaboration, co-construction, intelligence collective...Je m’appuie sur mon expérience dans l’organisation d’événements culturels, pour partager des approches, des méthodes, un esprit de travail, que j’ai développés et que je décide aujourd’hui de conceptualiser et mettre en forme pour les partager.