5 ans

Un film de Benoît Labourdette (2’37s, 2020).

La chance de pouvoir faire un retour sur soi, privilège de classe.

Un film de Benoît Labourdette (3’48s, 2013).

Un jour, un train. Forme audiovisuelle hachée, dont émergent souvenirs d’enfance, confrontation à l’oubli de soi-même.

Un film de Benoît Labourdette (1’42s, 2017).

Le directeur de la bibliothèque n’est pas celui que l’on croit.

Tous les tags