Bateau

Un film de Martine Stora et Benoît Labourdette (26 minutes, 1995).

Paul Virilio, grand philosophe des technologies au XXe Siècle, nous livre, en 1994, une vision du XXIe Siècle qui nous semble très éclairante pour donner du sens à notre présent, 26 ans plus tard.Ce film, Grand Prix (Loup argenté) du Festival du (...)

Un film de Benoît Labourdette (2’42s, 2015).

Un très grand lac canadien, métaphore de la matrice, de la naissance et de la disparition.

Vidéo en boucle de Benoît Labourdette (1’10s, 2013).

La Tour Eiffel, monument visible s’il en est, si elle se soustrait visuellement à elle-même, devient invisible, à part si celui qui la regarde fait de petits mouvements de tête, qui font apparaître fugitivement sa (...)

Un film de Benoît Labourdette (2’45s, 2014).

Dialogue entre un haïku de Ueda Chôshû et les images organico-génératives de kaléidoscopes composés avec le réel.

Un film de Benoît Labourdette (2’49s, 2009).

Imaginons un instant que ces rues sont des canaux...

Un film de Benoît Labourdette (1’46s, 2021).

Une mathématique de la nature.

Un film de Benoît Labourdette (3’31s, 2019).

Le vécu intérieur d’un moment d’innovation pédagogique en classe.

Un film de Benoît Labourdette (53s, muet, 2017, pseudonyme : Stéphane G.).

« Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi ».

Un film de Benoît Labourdette (1’50s, 2018).

S’accrocher à des piliers plantés dans l’eau depuis des siècles, pour espérer.

Du point de vue de la perception, un film n’est qu’une illusion formée par notre cerveau à partir de stimuli visuels et auditifs. Des images vues peuvent produire des sons et vice-versa. Chaque personne construit mentalement un film différent à (...)

Tous les tags

Et aussi :