Chemin

Si je suis en contact avec mes mouvements intérieurs, à l’écoute de ce qui se passe au fond en moi, c’est à cela que je tiens, que je m’attache. Je m’en rends compte avec I., qui ne comprenait pas bien les poèmes que j’écrivais et que je lui envoyais (...)

Un film de Benoît Labourdette (3’36s, 2019).

Un rêve d’enfant inaccessible, dans une maison perdue au fond des bois.

Je me rends compte, à lire l’article sur moi dans « Droguistes », qu’il y a une continuité de sens entre « Fatigue » et les films que je fais aujourd’hui, que je suis toujours en appui sur mes sensations.

C’est mon chemin, je ne me suis jamais arrêté de créer, même si j’ai jusqu’à présent plus rarement que d’autres été investi comme artiste dans l’espace social. Ce n’est pas cela qui est important. Ce qui est important, c’est que je crée, que « j’accomplisse (...)

Tous les tags

Et aussi :