Immeuble

Les algorithmes, qui sont censés mettre notre regard « au carré », nous ouvrent sur une poésie insoupçonnée du monde. Série de 27 photos, traitées avec la technique de « seam carving », qui révèle une inquiétante étrangeté. Le seam carving ou recadrage (...)

Un film de Benoît Labourdette (9’28s, 2016).

Partage sensible d’indications thérapeutiques pour lutter contre la peur, cette peur présente au fond de chacun.

Un film de Benoît Labourdette (6’40s, 2017). Avec Marion Geerebaert.

Une mère revient sur les pas de sa fille disparue. Le travail du deuil, comme le travail de la naissance, est un travail d’amour inconditionnel.

Un film de Nicolae (0’50s, 2009).

Un film qui cite le précédent film, fait par un de ses pairs. Citation de la façon de regarder le monde et de partager son regard.

Vidéo en boucle de Benoît Labourdette (1’10s, 2013).

Le reflet de la ville dans les vitres-miroir des grattes ciel est un effet visuel fascinant. Ces bâtiments, qui habituellement nous surplombent, nous dominent, se voient, dans la ville elle-même, ramenés à une simple image, un reflet fragile, (...)

Un film de Benoît Labourdette (39s, muet, 2017, pseudonyme : Jobo 12).

Survol d’une ville imaginaire faite de caractères d’imprimerie.

Un film de Benoît Labourdette (7’11s, 2012).

La métaphore du parcours de vie d’un être humain à travers un parcours visuel « kaléidoscopique » dans un bâtiment.

Un film de Benoît Labourdette (2’38s, 2021).

Observer ce qui se passe, derrière les éternelles apparences.

Un film de Benoît Labourdette (2’20s, 2021).

En attendant... qui ? Quelqu’un ou soi-même ?

Un film d’Erwin (1’30s, 2009).

Description circonstanciée de l’univers du quotidien d’une cité provinciale.

Un film de Faouzia (2’33s, 2019).

Découverte d’un monde intérieur au travers de la visite d’un appartement avec une caméra 360°.

Un film de Benoît Labourdette (1’59s, 2009).

Imaginons un instant que cet immeuble est un gâteau à la crème...

Un film d’un enfant de 10 ans (9’04s, 2019).

Plongée dans le monde intérieur d’un enfant de 10 ans, à travers une balade truculente en sa compagnie dans le quartier.

Série de photographies. Variation sur le vécu d’un trottoir parisien. Faire la prise de vue avec le corps, la main qui déclenche l’appareil photo faisant partie intégrante aussi du système optique. Sa présence devant/avec l’objectif diffracte les (...)

Un film de Benoît Labourdette (2’24s, 2017).

De la pierre naissent des formes, qui s’élèvent vers le ciel, pour finalement se résorber en elles-mêmes.

Un film de Benoît Labourdette (3’26s, 2020).

Plis et replis des âmes, des architectures et de la vie elle-même, faite de résonance synesthésique. Gilles Deleuze abondant Leibniz.

Atelier audiovisuel avec drone pour de jeunes habitants de la cité des Navigateurs à Choisy-le-Roi, dans le cadre d’un projet artistique pluridisciplinaire. Dans le cadre du projet de renouvellement urbain du quartier Sud à Choisy-le-Roi, plusieurs (...)

18 avril 2014. Projection du film « La colline », de Benoît Labourdette (3’20, 2014), dans le cadre de la thématique « Le poil ».

Vidéo en boucle de Benoît Labourdette (1’10s, 2013).

Dans une « cité », un quartier populaire de cette ville proche de Marseille, faite d’immeubles alignés, il y a des actions, artistiques et sociales : fabriquer de la confiture, construire du mobilier urbain... une petite fête, au cœur du (...)

Série de 34 pauses photographiques matinales.

Puissance et présence de l’arbre au cœur de la banlieue fabriquée.

Création vidéo de Benoît Labourdette (3’27s, 2014).

Matières et échelles.

Série de 65 vues urbaines autour d’un objet.

Garé là, toujours en bon état. En hommage aux inventions de Jean-Pierre Beauviala pour la « vie » de l’image numérique, basées sur le mouvement des pixels.

Tous les tags

Et aussi :