Jardin

Un film de Benoît Labourdette (1’08s, muet, 2017).

Promener son regard, dans les mots et dans le monde, c’est créer le paysage.

Un film de Benoît Labourdette (6’41s, 2021).

De la difficulté d’écrire, de former une trace sensible et vraie des choses les plus intimes et précieuses. Immersion dans la tête d’une autrice en quête de la mémoire d’un moment de sensualité.

Un film de Benoît Labourdette (1’22s, muet, 2017, pseudonyme : L’enfant).

Feuilleter les vielles photographies de l’inconscient collectif, c’est revenir à soi.

Un film de Benoît Labourdette (1’55s, muet, 2017, pseudonyme : Bob Boss).

Quand la nature nous ramène au Sacré.

Un film de Marie (2’14s, 2009).

Garder une trace de ce que l’on voit de chez soi et non pas de ce qu’il y a chez soi. Même si ce que l’on voit de chez soi nous semble banal, l’important est le partage de son regard.

Un film de Benoît Labourdette (1’05s, 2020).

Une simple promenade peut inviter à un fulgurant voyage immédiat.

Un film collectif, initié et agencé par Benoît Labourdette (1h01’, 2009-2020).

Regardez par la fenêtre de chez vous, et pensez à un souvenir important.Ce film collectif est composé de 44 vidéos (parmi 500 réalisées) tournées par des personnes en France, en Algérie et en Tunisie, entre 2009 et 2013, dans le cadre d’ateliers (...)

Installation vidéo végétale.Dans le cadre du Festival international des jardins de Chaumont sur Loire, l’architecte-paysagiste Jean-Philippe Poirée-Ville a créé une sculpture végétale, en sous-sol, comme une grande liane en lévitation, dans le noir. (...)

Tous les tags

Et aussi :