John Dewey

John Dewey. © Benoît Labourdette.

John Dewey (1859-1952), philosophe pragmatiste américain, qui place l’expérience comme axe central dans la construction de la pensée et de la démocratie, eut une très grande influence dans la première moitié du XXe Siècle, dans la politique, la psychologie, la philosophie, la pédagogie (Célestin Freinet, par exemple, se réclamait de la pensée de Dewey). Puis il fut oublié, considéré comme trop optimiste.

La pensée de John Dewey revient sur le devant de la scène depuis la fin des années 2000. Elle est à mon sens un outil précieux pour accompagner la mise en œuvre de systèmes de coopération humains efficients : dans son livre « Le public et ses problèmes » (1927), il postule qu’aucun système politique ne peut fonctionner s’il n’est pas capable de se remettre en question en profondeur au fur et à mesure des expériences. Dans son ouvrage « L’art comme expérience » (1934), il avance que l’art est d’abord et toujours une expérience vécue, partagée, et non pas un objet externe et supérieur.

On identifie généralement l’œuvre d’art à l’édifice, au livre, au tableau ou à la statue dont l’existence se situe en marge de l’expérience humaine. Puisque la véritable œuvre d’art se compose en fait des actions et des effets de ce produit sur l’expérience, cette identification ne favorise pas la compréhension.

John Dewey est inspirant car, à l’opposé des quêtes de « bons principes », sa pensée soutient la légitimité des méthodes d’expérimentation concrètes et agiles, qui me semblent les plus adaptées aux actions, culturelles notamment, dans notre monde incertain et en évolution permanente, notamment du fait des bouleversements liés au numérique et aux mutations écologiques.

Contenus liés à John Dewey

Proposition méthodologique.

Quelle méthodologie adopter pour construire des projets culturels qui aient la capacité d’apprivoiser l’incertitude, et ainsi s’ancrer plus profondément dans leurs objectifs ? Proposition d’appuis conceptuels pour aller vers des projets antifragiles, (...)

Conférence de Benoît Labourdette pour des propositions d’outils de pensée, philosophiques et pratiques, concernant les enjeux du numérique et des images. Le but étant de s’outiller collectivement pour mener au mieux les démarches d’éducation populaire (...)

Un film de Benoît Labourdette (5’27s, 2018).

Découvrir dans la matérialité du monde qu’une œuvre d’art n’est pas ce que l’on croit.

Essai, par Emmanuel Vergès

Dans la construction des propositions culturelles, centrer l’attention vers l’expérience vécue et partagée. Court essai sur la philosophie de l’action et sur la fonction de l’art.Les travaux de Benoît Labourdette, entre Par ma fenêtre et les (...)

Deuxième album, en 2001, constitué de 15 morceaux pour une ambiance nocturne, un peu claustrophobe, à consonnances vocales et matérielles. Composition à partir de sons réels, de résonances chuchotantes. Univers sonore granulaire par moments. Nappes de (...)

Le quotidien Ouest France a proposé un article sur la projection « Kaléidoscopes » aux Sables d’Olonne le 15 janvier 2015.http://www.ouest-france.fr/faire-vi... L’articleFaire vivre le cinéma hors les mursL’association Petite lanterne organisait, (...)

Tous les tags