Tag : Mort

Un film de Benoît Labourdette (5’11s, 2014).

Le mythe du progrès scientifique. D’après Albert Bayet.

Installation vidéo végétale. Dans le cadre du Festival international des jardins de Chaumont sur Loire, l’architecte-paysagiste Jean-Philippe Poirée-Ville a créé une sculpture végétale, en sous-sol, comme une grande liane en lévitation, dans le noir. (...)

Un film de Benoît Labourdette (3’33s, 2013).

A Vitrolles, dans le sud de la France, un pic rocheux surplombe la ville. On y a trouvé des vêtements éparpillés, et un téléphone portable, dans lequel il y avait une séquence vidéo et un texte. L’œuvre d’un fou, semble-t-il, dont on n’a pas retrouvé la (...)

Vidéo en boucle de Benoît Labourdette (6’20s, 2000).

Ombres vivantes.

Un film de Benoît Labourdette (10’06s, 2015). Avec Marion Geerebaert.

Après que la mort fut semée par l’arbitraire, une jeune femme revient hanter son compagnon.

Un film de Benoît Labourdette (2’16, 1997).

En passant devant une poubelle fermée, un touriste japonais se remémore les mots de son père, qui lui racontait la bombe, et la sensation d’être vivant alors que les autres sont morts.

Un film de Benoît Labourdette (5’44s, 2013).

Charles, vieux garçon de 37 ans qui a perdu sa mère il y a un an, perçoit par moments le monde de façon déformée, multipliée, le temps et l’espace perdant de leur réalité. Une rencontre va changer sa (...)

Un film de Benoît Labourdette (2’46s, 2013).

J’ai failli mourir en transgressant les règles pour suivre mon désir. Cela ne m’a pas rendu plus raisonnable.

Un film de Benoît Labourdette (3’18s, 2011).

Inventer un conte. Ancrer l’histoire dans le réel. Pourquoi la forme du conte ? Sans doute pour faire à nouveau de la métaphore, de l’universel. Une simple histoire d’amour.

Un film de Benoît Labourdette (2’28s, 2015).

Quelques secondes avant un accident de voiture mortel.

Un film de Benoît Labourdette, en collaboration avec Louise Moaty (3’59s, 2014).

Des mots de Charlotte Delbo émanent des traces d’humains qui étaient vivants là, quelques heures plus tôt.

Un film de Benoît Labourdette (2’07s, 2012).

Le quotidien sans histoires apparentes de la salle des professeurs d’un lycée de banlieue parisienne recèle des secrets lourds... une fiction inspirée de faits réels.

Un film de Benoît Labourdette (1’23s, muet, 2017, pseudonyme : A.A.A.).

Certains en arrivent à renoncer.

Un film de Benoît Labourdette (1h07’, 1994).

Un conte de la naïveté et du dédoublement de personnalité, accompagné par des chants balinais et du jazz improvisé. Tourné en cinéma Super 8. Premier long métrage autoproduit.

Le 18 décembre 2005, de 14h à minuit, au cinéma La Clef à Paris (21 rue de la Clef 75005 Paris), projection de films en super 8, dont « La tête dans l’eau » (1995, 70 minutes, Prix du public Festival de Châteauroux 95, Sélection Festival du Nouveau (...)

Ils ont voulu faire disparaître même nos ruines. Se reconstruire avec des bribes. Un album longtemps perdu dans les limbes, qu’il a fallu faire revivre à partir de ses traces, mais qui révèle une énergie surprenante. Télécharger l’album « Un feu sur (...)

Tous les tags