Tag : Prison

Un film de Benoît Labourdette (3’36s, 2019).

Un rêve d’enfant inaccessible, dans une maison perdue au fond des bois.

Deuxième album, en 2001, constitué de 15 morceaux pour une ambiance nocturne, un peu claustrophobe, à consonnances vocales et matérielles. Composition à partir de sons réels, de résonances chuchotantes. Univers sonore granulaire par moments. Nappes de (...)

Un film de Benoît Labourdette (12’46s, 2013).

Comment partager les cris silencieux, derrière les familles aux histoires lisses ?

Un film de Benoît Labourdette (2’35s, 2019).

Si on creuse chacun un tout petit peu dans ses origines, sa construction, son vécu des lieux, qu’est-ce qu’on peut y comprendre de soi ?

Les lettres de ces mots se doivent d’être les unes dans les autres, car on le leur a demandé. Elles y cherchent leur liberté.

Une exposition « Témoins de la déportation » a été proposée à la Mairie du 3e arrondissement de Paris au mois d’avril 2014. Le 28 avril 2014, dans le cadre de la soirée hommage à Charlotte Delbo, projection du film « Les spectres », de Benoît Labourdette, (...)

Un film de Benoît Labourdette (1’40s, 2019).

Au delà des barrières, des barbelés, des prisons, le cœur vivant est toujours battant.

Film collectif (2’28s, 2017).

Des objets, dont on imagine qu’ils ont été incarcérés, partagent leurs vécus.

Un film de Benoît Labourdette et Lucie Vedel (3’18s, muet, 2017).

Dans la faille du racisme, même les mots les plus simples ne réussissent plus à se former, le sens de tout se perd.

Vivre dans un univers fait de bruit blanc, qui tout à coup se met à battre, comme le cœur. Musique instrumentale, 2017, 3’45s. Improvisation de Benoît Labourdette (synthétiseurs). Improvisation réalisée sous seing privé, le 5 octobre 2017 (Benoît (...)

Un film de Benoît Labourdette (3’52s, 2017).

La mémoire d’un drame, et une confession inattendue.

Un film de Benoît Labourdette (2007, 1h04’).

Synopsis Un homme seul et anonyme parmi les anonymes évoque sa difficulté à vivre en plein jour à l’ombre des heures les plus funestes de l’Histoire contemporaine. Le souvenir ombrageux de la Shoah obscurcit le quotidien où se cherche, désespérément, (...)

Un film de Benoît Labourdette (2’42s, 2018).

Le travail, potentiel facteur d’émancipation qui peut porter en lui son propre retournement.

Tous les tags