Victor Vasarely

Victor Vasarely (1906-1997) est considéré comme le père de « l’art optique ». Ce sont des créations abstraites, fondées sur l’illusion de la profondeur et du mouvement, construites par un travail très précis sur la géométrie et la perception humaine. Il a su donner à l’abstraction dans l’art une dimension ludique et joyeuse.

J’entretiens un lien intime avec son travail depuis mon enfance, quand ses œuvres étaient très présentes dans l’espace public. Sa radicalité pleinement assumée pour la simple combinatoire visuelle donne je trouve de la confiance pour explorer des formes d’expression a priori froides et mécaniques, mais porteuses de poésie et de vie, comme les kaléidoscopes par exemple.



Un film de Benoît Labourdette (3’05s, 2019).

Fonctions et nécessités de l’art, qui n’est pas un luxe, mais la vie et notre nature mêmes. Citations de Paul Klee.

Un film de Benoît Labourdette (2’55s, 2018).

De l’effet des rapports de pouvoir sur le cerveau.

Un film de Benoît Labourdette (3’09s, 2019).

Hommage vu du ciel à l’œuvre de Victor Vasarely.

Projection sur les dix écrans d’EP7 - La guinguette numérique (Paris, Bibliothèque Nationale de France) d’une sélection de films de Benoît Labourdette tournés avec drone (vidéo en boucle de 18 minutes), en compagnie d’autres œuvres choisies par la (...)

Un film de Benoît Labourdette (2’04s, 2019).

Dans la peau d’un insecte fragile, la nuit. D’après un haïku d’Ôshima Ryôta (1716-1784).

Un film de Benoît Labourdette (0’41s, 2019, muet).

La puissance, impressionnante, séduisante, n’en est pas moins dangereuse.

Tous les tags

Et aussi :