Vie

Contenus liés à Vie

Un film de Benoît Labourdette (2’17s, 2020).

De retour dans le lieu qui nous ressource.

Un film de Benoît Labourdette (1’22s, 2020).

En la nuit, se révèlent parfois à nous des vérités si lucides qu’elles ne survivent pas au retour de la lumière.

Un film de Benoît Labourdette (2’35s, 2019).

Si on creuse chacun un tout petit peu dans ses origines, sa construction, son vécu des lieux, qu’est-ce qu’on peut y comprendre de soi ?

Un film de Richard Texier et Benoît Labourdette (8’51s, 2014).

Filmer la peinture de Richard Texier avec un drone...

Vidéo en boucle de Benoît Labourdette (2’05s, 2000).

Images animées primitives.

Un film de Benoît Labourdette (8’50s, 2013).

La visite d’un appartement parisien vide, où plusieurs personnes ont vécu successivement. Émanations de mémoire des artistes Sophie Calle et Boris Lehman.

Vidéo en boucle de Benoît Labourdette (1’10s, 2000).

Travelling latéral.

Vidéo en boucle de Benoît Labourdette (1’, 2000).

Images animées primitives.

Un film de Benoît Labourdette (5’44s, 2018).

La vie c’est la liberté et l’amour.

Un film collectif animé par Benoît Labourdette (1’43s, muet, 2017, collectif : Alice, Morgane, Romain, Benoît).

Le sens de la vie sur terre, résumé par quelques mots clés ludiques.

Un film de Benoît Labourdette (2’46s, 2013).

J’ai failli mourir en transgressant les règles pour suivre mon désir. Cela ne m’a pas rendu plus raisonnable.

Création vidéo de Benoît Labourdette (3’18s, 2014).

J’ai toujours eu très peur de l’intérieur du corps.

Un film de Benoît Labourdette (2’06s, 1999-2019).

Voyage contemplatif dans l’énergie de la lumière, entre nature et électronique.

Un film de Benoît Labourdette (1’22s, 1998).

Ode à l’enfantement par un jeune adulte.

Un film de Benoît Labourdette (3’31s, 2018).

Contempler le monde à travers une lentille qui le démultiplie, c’est peut-être se retrouver face à soi-même, ressentir qu’on est une partie du monde, et se reconstruire ainsi.

Un film de Benoît Labourdette (1’29s, 2019).

Donner la vie, être, donner la main, le découvrir.

Un film de Benoît Labourdette (3’02s, 2012).

Un film tactile, fait de papier et de mots.

Un film de Benoît Labourdette (1h03’, 2008).

Un journal de 30 jours, en 30 plans-séquence. Des rencontres, des hommes, des animaux et les lieux, de bas en haut. La recherche de ce qui se cache derrière les apparences de l’anodin. Le hasard et la (...)

Un film de Benoît Laboudette (1’59s, 2009).

Imaginons un instant que ce couloir est une piste de ski...

Le Festival Pocket Films est né en 2005, à l’apparition des caméras dans les téléphones portables. Je l’ai conçu et dirigé, à la demande du Forum des images (Paris) qui en était producteur, en partenariat avec SFR et le CNC. Il fut dès sa première édition (...)

Pour s’approprier pleinement le numérique en tant qu’outil pour l’audiovisuel, en tant que langage permettant une expression libre, il faut, à mon sens, l’envisager dans le concret de sa matérialité, afin de ne plus se le représenter comme une (...)

Tous les tags