Regard

Un film d’Emmanuel Vergès et Benoît Labourdette (1’25s, 2021).

« Et si on se donnait de nouvelles directions en allant chercher de nouveaux points de vue ? »Texte d’Emmanuel Vergès.Réalisation, image, son de Benoît Labourdette.Tourné au Domaine de Chamarande - (...)

Plateforme vidéo

Le 1er avril 2020, pendant la période de confinement en France, j’ai ouvert la plateforme de contribution vidéo www.parmafenetre.fr.Suite aux nombreux retours que j’ai reçus, créer ces films, autant que les regarder, a fait beaucoup de bien à ceux (...)

Pendant quelques mois, à la fin de l’année 2010, je me suis attaché à photographier les caméras de surveillance, à observer les machines à travers lesquelles nous sommes observés à notre insu partout et tout le temps. Cela a produit cette série de 47 (...)

Un film de Benoît Labourdette (2’24s, 2019, muet).

Pourquoi se laisse-t-on prendre en photo ?A partir de photos de Mark Neville parues dans Le Monde « M ».

Regarder de tous côtés, tourner la tête, tourner sur soi-même.Musique instrumentale, 2017, 2’09s. Improvisation de Benoît Labourdette (synthétiseurs).Improvisation réalisée sous seing privé, le 14 septembre 2017 (Benoît Labourdette (...)

Un film de Benoît Labourdette (1’38s, 2019).

L’utopie dans la vie quotidienne...

Vidéo en boucle de Benoît Labourdette (1’10s, 2013).

Un hommage, en numérique, aux premiers films des frères Lumière, avec ces référents.

Un film de Benoît Labourdette (2’36s, 2015).

Se promener en sa nuit intime, immobile, les yeux en mouvement derrière leurs paupières fermées.

Inventer des formes artistiques, filmées avec drone.La Compagnie, lieu de création contemporaine à Marseille, dirigée par Paul-Emmanuel Odin, m’a invité pour proposer aux jeunes du quartier, central et très populaire de Marseille où elle se trouve, (...)

Un film d’Erwin (1’09s, 2009).

Partager avec son petit frère la description de son lieu de regard.

Un film de Benoît Labourdette (3’14s, 2018).

L’importance d’une œuvre se situe dans sa forme, car c’est ainsi qu’elle change le regard, donc le monde.

Explorer les enjeux des images faites par les drones, dans le cadre d’ateliers pour des enfants.Le 27 septembre 2014, dans le cadre de la journée de lancement de la saison jeune public du Centre Pompidou, j’ai proposé une préfiguration des (...)

Un film de Benoît Labourdette (1’42s, muet, 2017, pseudonyme : Joset’).

La spirale d’un esprit empli de questions sans réponses.

Article sur le site Université Populaire des Images (UPOPI) sur la représentation du monde que les drones sont en train de modifier.L’Université Populaire des Images est un site éditorial à vocation pédagogique fondé par CICLIC (Pôle Images de la (...)

Être couché, sans plus pouvoir bouger, mais tourner la tête, essayer de regarder derrière soi.Musique instrumentale, 2017, 2’19s. Improvisation de Benoît Labourdette (synthétiseurs).Improvisation réalisée sous seing privé le 1er janvier (...)

Un film de Benoît Labourdette (1’08s, muet, 2017).

Promener son regard, dans les mots et dans le monde, c’est créer le paysage.

Un film de Benoît Labourdette, 4 minutes, 2009, numérique, Scope 2.35, Couleur, Son stéréo.

On croise un SDF dans la rue et on l’oublie, un instant après.

Un film de Faouzia (2’33s, 2019).

Découverte d’un monde intérieur au travers de la visite d’un appartement avec une caméra 360°.

PenséesDepuis peu, les drones équipés de caméras sont accessibles à tout public. C’est à dire que la caméra volante, auparavant réservée aux professionnels chevronnés ou à l’armée, devient « démocratique ». Cette caméra permet de produire des images vues (...)

Un film de Benoît Labourdette (2’27s, 2019).

Les animaux morts assistent, impuissants, à la violence humaine.

Tentative de création du site web « idéal » pour un cinéaste : www.jeanbaptistemathieu.fr.Jean-Baptiste Mathieu est un réalisateur prolifique, qui a associé son regard à des portraits d’artistes, des vidéos expérimentales et musicales, théâtrales... Il (...)

Un film de Benoît Labourdette (1’30s, muet, 2016).

Un corps-regard, l’humain étend ses sens.

La série Polyamour consiste en de très courts films qui remettent en question des présupposés autour de l’amour. Ce sont des œuvres graphiques liées à des textes synthétiques, à valeur scientifique ou de témoignage.L’amour est un sujet tout autant (...)

Le drone se « démocratise », commence à entrer dans notre quotidien. Le monde vu d’en haut, le monde réel vu par cet oeil volant, désincarné, comme dans notre vision des mondes virtuels... notre représentation du monde change, du fait de ce nouveau « (...)

Tous les tags