Religion

Un film de Benoît Labourdette (3’40s, 2021).

Le cinéma arrive, dans l’histoire de l’humanité, comme un fait beaucoup plus religieux qu’on a pu l’envisager de prime abord.André Bazin, dans son article « Ontologie de l’image photographique » (1945), évoque de façon très claire la fonction de la (...)

Le chant traditionnel emporté par l’orage magnétique.Musique instrumentale, 2016, 3’02s. Composition de Benoît Labourdette (synthétiseurs et enregistrements).

Des voix, cris étouffés, émanent de la terre.Musique instrumentale, 2013, 12’46s. Composition de Benoît Labourdette (samples et sons naturels).

Un film de Benoît Labourdette (2’44s, 2016).

Une visite en plan-séquence de l’intérieur de la basilique La Sagrada Família, de l’architecte Antoni Gaudí à Barcelone.

Un film de Benoît Labourdette (2’48s, 2016). Avec la voix de Bénédicte Loyen.

Dans la société occidentale, la langue écrite fut réinventée pour nommer Dieu. Nos mots portent malgré nous le poids du religieux. Chercher à comprendre...

Un film de Benoît Labourdette (2’44s, 2020).

On a construit des édifices en lien avec le ciel. Qu’a-t-on perdu ?

Un film de Benoît Labourdette (3’05s, 2019).

Fonctions et nécessités de l’art, qui n’est pas un luxe, mais la vie et notre nature mêmes. Citations de Paul Klee.

Un film de Benoît Labourdette (2’58s, 2020).

La magie noire des statues, pour semer la peur en nous... et ainsi nous empêcher de penser, donc contrôler nos âmes et nos actions.

J’ai publié l’article « Des vies en images » dans le numéro de juin 2016 de la Revue Esprit, intitulé « Puissance des images ». Numéro coordonné par Carole Desbarats. Texte de présentation de l’article « Des vies en images »Les smartphones et les (...)

Un film de Benoît Labourdette (3’24s, 2014).

L’abbaye de Royaumont : y arriver et la reconstruire...

Un film de Benoît Labourdette (3’03s, 2021).

La main de l’homme est ce qui lui donne la parole.

Un film de Benoît Labourdette (3’11s, 2016).

Fantasme de la disparition du religieux.

Un film de Benoît Labourdette (1’, muet, 2017, pseudonyme : Bernard L.).

Les grands mots ont un sens.

Un film de Benoît Labourdette (2’20s, 2009).

Les correspondances entre la pluie, qui embue les lunettes, qui empêche de voir, et les thèses négationnistes à l’ordre du jour des médias pendant quelques instants, qui sont aussi des manières de ne toujours pas vouloir voir. Le réel surgit de cette (...)

Un film de Benoît Labourdette (3’06s, 2019).

Dans la cité des Navigateurs à Choisy-le-Roi, depuis 40 ans, un groupe de religieuses, « Les petites soeurs de l’Assomption », partage la vie des habitants.

Un film de Benoît Labourdette (1’46s, 2019).

Un édifice religieux, qu’est-ce d’autre qu’une métaphore vécue par le visiteur sincère d’être plongé à l’intérieur du florissement ?

Un film de Benoît Labourdette (4’08s, 2019).

En 1816, Charles Fourier, dans son texte « Le nouveau monde amoureux », apporte la preuve scientifique que le couple, seule forme d’amour légitimée par la société occidentale, mène forcément à des situations d’égoïsme, de mensonge et de trahison, qui sont (...)

Tous les tags

Et aussi :